O.M. / Angers

Suites aux mesures conservatoires prises par la LFP et la fermeture des virages, le groupe ne rentrera pas dans l’engrenage médiatique engendré par les incidents d’OM-Lyon , et ne se rendra donc pas au stade ce dimanche.

Infos coupe de la Ligue

Le groupe vous informe qu’il n’organisera pas le déplacement au Stade de France pour la finale de coupe de la Ligue, ni même la billetterie.

Nous avons pris la décision de ne plus participer aux matchs de cette compétition à domicile comme à l’extérieur. Cette mesure n’a rien à voir avec les résultats actuels de notre équipe, même si notre déception aujourd’hui est aussi grande que notre passion, elle a été prise bien avant le quart de finale. Si nous étions en tête du championnat, notre boycott serait d’actualité.

Nous ne participerons plus à cette esbrouffe qui fait qu’aujourd’hui nous sommes les seuls en Europe à avoir un championnat à 20 clubs et une coupe de la ligue ! Nous ne pouvons continuer à animer les stades dans une compétition qui existe seulement pour remplir les caisses d’une instance qui souhaite la fin de notre façon de supporter pour nous remplacer par des clients . La Ligue a réussi à retourner les clubs contre ses propres supporters à coup d’amendes bien salées, menaces de huit clos, refus de report de match et bien d’autres chantages. Mais que dire, que faire dans un monde où tout ce que tu dis pourra être retenu contre toi? Nous n’avons plus le droit de manifester notre mécontentement, la liberté d’expression a été abolie dans les stades, nous avons donc décidé de prendre une décision radicale : Le boycott de la Coupe de la Ligue .

C’est notre façon politiquement correcte de ne plus financer notre propre répression, de protester contre le projet de la Ligue de tuer le mouvement Ultra’ en France .

Nous entendons déjà ceux qui nous reprocherons d’abandonner notre équipe dans une compétition officielle , nous leur répondrons que notre club lui se permet de nous lâcher dans la lutte pour la survie de notre passion, pire même, il obéit a la Ligue et attaque les amoureux de son blason en justice, nous nous permettons donc de ne plus le soutenir dans une compétition qui représente tout ce que nous combattons …

FORZA L’OLYMPIQUE , MAIS LIBERTE POUR LES ULTRAS !!

FANATICS MARSEILLE 1988

05/05/92: Devoir de mémoire

05 mai 1992.

Ce soir là, l’Olympique de Marseille se rend à Bastia affronter le Sporting en demi-finale de coupe de France…

La suite tragique tout le monde la connaît. La tribune nord s’effondre à quelques minutes du coup d’envoi, entraînant avec elle des milliers de personnes.

Le bilan est lourd: 18 morts, 2400 blessés…

20 ans après la catastrophe et alors que les instances du football français s’étaient engagées à ne plus jamais organiser de match un 5 mai en mémoire des disparus, une journée de championnat est programmée une nouvelle fois ce jour-là, tout comme en 2010, où nous fêtions un nouveau titre tant attendu sur la Canebière alors que dans le même temps des familles commémoraient le drame de l’autre côté de la Méditerranée.

Aujourd’hui, des proches des disparus se mobilisent pour que le football et l’Etat français honorent leurs engagements et la mémoire des victimes, et ont lancé une pétition afin qu’aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai.

En ces jours de fêtes de fin d’année, le groupe se rallie à la cause portée par ces familles en signant cette pétition et invite tous ses membres et sympathisants à la signer et la diffuser… Furiani mai piu!

 www.petitionfuriani.com

Silence on coule

L’ensemble des groupes de supporters de l’OM ne se reconnaît plus dans son club. Pauvreté technique, faillite collective, absence de caractère sont les premiers symptômes d’un mal profond.

Droit au but n’existe plus !

Aujourd’hui, c’est droit dans le mur. Notre ferveur n’est pas un dû. Nous ne sommes pas obligés de venir encourager une équipe qui nous couvre de honte.

Fiers d’être marseillais est une réalité bafouée à tous les niveaux : joueurs, entraîneurs, staff, président et salariés. Aucun n’est au niveau de nos rêves et de notre passion. Pour manifester notre désillusion, nous avons décidé en commun aujourd’hui de cesser tout encouragement envers cette équipe de spectres.

Chacun pourra s’exprimer comme bon lui semble s’il le juge utile.

Si la situation devait perdurer, nous demanderons à chacun d’assumer ses responsabilités. Quant à nous, nous assumons les nôtres en ne tolérant pas le manque de respect des valeurs de notre club dont nous voulons être les garants.

Le silence est le meilleur des mépris, mais ce n’est peut-être que la première étape…

Amis de l’OM, C.C.S., Commando Ultra, Dodger’s, Fanatics, M.T.P., South Winners, Yankee.

La Provence, journal à scandales?

Une nouvelle fois en l’espace de quelques semaines, La Provence essaie de faire du sensationnel avec son article publié le vendredi 07 octobre 2011 à 10H34 sur internet, ainsi que sur sa version papier, où nous sommes accusés de trafic de vente de places, après l’arrestation d’une personne possédant des places estampillées Fanatics.

Nous rappelons que seuls les Packs Europe ont été mis en vente, au tarif annoncé par l’Olympique de Marseille, soit 60 €, et qu’aucune place n’a été vendue individuellement .

Le désamour que connaît l’OM en ce moment nous a poussé, contrairement à nos habitudes, à ouvrir la vente à tout le public, et non pas seulement à nos abonnés. N’importe qui avait donc le droit d’acheter des Packs Europe au tarif identique de celui des abonnés, mais comme cela n’a pas attiré grand monde non plus, nous avons finalement RENDU A L’OLYMPIQUE DE MARSEILLE quasiment LA MOITIE DE NOTRE QUOTA, restée invendue.

Notre association rentre dans sa 24ème année d’activité. Tous nos abonnés, soit 1389 personnes à ce jour, savent que durant toute notre existence, nous n’avons jamais majoré le prix des abonnements, ni celui de nos places de coupes, au delà du tarif annoncé OFFICIELLEMENT par le club .

Une nouvelle fois donc, notre quotidien régional diffuse des informations visant à discréditer notre groupe. Après la fausse histoire de la Grèce , nous voici maintenant liés à un trafic de places .

Nous allons donc lutter à notre niveau à partir de ce jour, contre ce journal qui s’invente lui seul ses vérités.

Les FANATICS demandent à l’ensemble de ses abonnés, à toutes les personnes qui connaissent et apprécient le groupe depuis 1988, à tous les patrons de bars qui achètent ce journal pour rendre service à leurs clients, le BOYCOTT pur et simple de ce quotidien, qui se transforme de plus en plus en presse à scandales. De nos jours, les moyens de s’informer sont très étendus, c’est pourquoi nous vous demandons d’aller chercher de vraies informations sur d’autres sources que LA PROVENCE .

Merci d’avance pour votre solidarité et votre soutien.

FANATICS MARSEILLE 1988 .